Toronto et les chutes du Niagara

Toronto et les chutes du Niagara

Pour visiter la région de TORONTO nous établissons notre camp à l’INDIAN LINE CAMPRGROUND qui offre l’avantage d’être à 20 minutes en voiture de TORONTO down town et à moins d’une heure et demie des chutes du Niagara. La première journée est consacrée à la visite de TORONTO (agglomération de plus de 2.5 millions d’habitants soit l’équivalent de Paris !), ville très cosmopolite où nous découvrons le quartier chinois de CHINA TOWN (où nous déjeunerons), le quartier des buildings et ses nombreux galeries marchandes en souterrain qui nous rappelle qu’en hiver la vie du quartier d’affaire se passe sous terre (Nous profitons de ce dédale pour échapper à la pluie qui nous a rejoint en fin de journée). J’ai pu également visiter l’aquarium avec les filles pendant que Fabrice a fait la visite du ROGERS CENTER, le plus grand stade couvert de baseball au monde qui accueille l’équipe de TORONTO «les BlueJeys ».

Nous réservons notre diner du lendemain au restaurant 360° de la CN TOWER qui culmine à 447 m. Le lendemain matin, nous profitons d’une belle piste cyclable qui permet de rejoindre le centre ville de Toronto en longeant le lac Ontario sur plus de 12 km. Le beau temps est enfin au rendez-vous et nous passons une belle journée à vélo. Drôle de sensation que de se retrouver sur nos vélos français pour nous rendre à TORONTO. C’est un délicieux moment qui nous attends avec un menu gastronomique et une vue imprenable sur TORONTO du haut du restaurant qui effectue une rotation complète en une heure, c’est superbe ! Nous savourons ce plaisir qui nous est offert moyennant une note assez salée !! Malgré tout, cela en valait vraiment la peine ! En sortant du restaurant, les filles se font un malin plaisir à s’empresser de me diriger vers le sol de verres pour tester ma phobie du vide. Mais ce sera pour une autre fois pour moi !! par contre, elles me narguent avec leur papa à s’allonger sur les carreaux de verre et se prendre en photo pendant que je reste blottie contre les parois. Il ne fait pas bon avoir le vertige …..

La dernière journée est consacrée à la visite des chutes du Niagara. Pour le plus grand bonheur des filles, nous décidons de reporter d’école au lendemain pour démarrer au plus tôt cette journée qui commence par 1h30 de route pour se rendre à NIAGARA FALLS. A notre arrivée, bien qu’ayant déjà vu des dizaines de fois les chutes du Niagara en photo ou en vidéo, nous sommes scotchés et émerveillés par tant de beauté, tant de puissance dégagée par ces chutes. Pour approcher et ressentir au plus près la force de celles-ci nous nous y rendons par un ascenseur puis un tunnel. Le poncho qui nous a été préalablement distribué ne nous empêche pas de prendre une bonne douche bien fraiche pour la saison ! Nous finissons par la traditionnelle et impressionnante remontée en bateau pour aller au plus près des chutes. Cette journée se termine par la visite de la très belle ville NIAGARA on the Lake, centre-ville très pittoresque qui n’a rien perdu de son charme d’antan et a conservé son architecture de style colonial.

Nous rentrons à notre campground pour partir en direction de Northbay dès le lendemain.

Ottawa

Ottawa

Mercredi 2 mai au 4 mai : OTTAWA avec nuits à la ferme.

Nous partons de la fermette en folie pour OTTAWA, l’excitation est grande au départ mais nous sommes également tristes de quitter la famille GUETAT/TURCOTTE …

Nous séjournons aux « Vergers Villeneuve & blueberry farm » (voir carte), à notre arrivée; Michel nous accueille dans sa ferme familiale ! Dans cette région de l’Ontario, les habitants sont bilingues et le français est couramment parlé. On en profite, l’apprentissage de l’anglais viendra plus tard !! Il nous fait visiter sa ferme avec ses plantations de pommiers, de bleuets et de framboises. Nous découvrons sa fabrique de vins à base de multiples fruits produits sur place ou achetés. Il nous offre une dégustation d’une dizaine de différents vins de fabrication artisanale (de 7 à 13.5 degrés). Michel est passionné et prend un vrai plaisir à nous expliquer son activité.On retrouve le gout et l’odeur des fruits dans chacun des vins ce que nous avons trouvé fort sympathique, ceci dit ces vins sont très particuliers et nos papilles ont du mal à s’y retrouver. La fabrication qui nous a le plus séduite est celle des vins de glace ; vins laissés une nuit d’hiver à -30 degrés  dans leur barrique pour permettre à l’eau résiduelle de geler et au petit matin la partie alcoolisée est soutirée et mise en bouteille pour avoir au final un vin plus liquoreux et plus sucré que nous avons acheté bien volontiers pour notre apéritif !!

Le lendemain, nous partons à la journée pour une visite d’OTTAWA, la capitale du CANADA, connue pour ses nombreux musées et son parlement sans oublier le fameux canal RIDEAU. La pluie qui a décidé de nous accompagner régulièrement depuis bientôt 15 jours ne nous empêchera pas de visiter le musée canadien de l’histoire, pour découvrir les origines de ce vaste pays, depuis les premiers peuples jusqu’à aujourd’hui.

Les filles sont ravies car une large partie du musée leur est dédiée et reconstitue à leur échelle des habitats traditionnels de pays des différents continents avec les costumes, les plats typiques…

A la faveur d’une accalmie nous en profitons pour visiter la colline du parlement (parlement hill)  et prendre la photo traditionnelle au bord du canal Rideau tout juste libéré des glaces !

Il fait bon vivre à la fermette en folie !

Il fait bon vivre à la fermette en folie !

Période du 15 avril au 2 mai 2018

Les premiers jours, Léa et Laura reprennent leurs marques à la ferme et se font une joie de ramasser les œufs des nombreuses poules de Jean et Coco, et de celles laissées en pension par des clients. Il faut ensuite les nettoyer légèrement pour qu’ils soient mis en vente. Chaque jour c’est plus de 36 œufs qui sont ramassés par nos filles. Elles sont ravies de contribuer au fonctionnement de la ferme et passent des après-midi à nettoyer l’écurie et les enclos des poules. Tout brille ce sont de vraies fées du logis !!

Après elles reviennent s’occuper des 6 chats de Coco et des 2 chiens en pension quelques jours de temps en temps. L’activité ne manque pas après avoir nourri les poules, le cheval, les chiens et les chats…

Coco et Jean nous gâtent beaucoup et veulent nous faire gouter toutes les spécialités, cela passe par les sous-marins (long sandwich avec viande, salade, oignon, ketchup de fruit…), le pâté chinois (purée de mais et pomme de terre avec viande haché un dérivé du Hachi Parmentier ), hamburger fait maison, leur succulente viande de bœuf et de veau élevée à la ferme, des TOUSQUI (tous ce qu’il reste dans le frigo…), sans oublier les petit déjeuners de Jean avec entre autres les œufs bacon et les merveilleux smoothies de fruits mixés et j’en passe…

Ils nous ont fait également découvrir la boutique CHOCOLATS FAVORIS, où nous savourons de délicieuses crèmes glacées enrobées du chocolat de notre choix. Ce fut un succès total, à tel point que Laura n’hésitait pas à interpeler Jean : « tu sais il fait beau, si on prenait la moto pour aller à CHOCOLATS FAVORIS? » ce que Jean ne refusait jamais, trop content de pouvoir sortir sa Harley Davidson … et de savourer de délicieuses crèmes glacées !

Cette période de plus de deux semaines aura également été mise à profit (et dans tous les sens du terme si l’on en croît la balance…) aux nombreux préparatifs du voyage et des véhicules, notamment le lavage du VR par Laura et Léa !

Nous avons enfin pu assister au réveil de la végétation au grès de variations météorologiques très brusques mais normales pour un printemps Québécois. C’est ainsi qu’en deux semaines nous avons alternés entre pluie verglaçante, soleil, pluie, neige, chaud (20°c) et froid (-5°c) !

Coco ayant une passion (et un vrai talent !) pour la peinture, a organisé, les jours de météo défavorable, des ateliers pour initier les filles à cette discipline. Léa et Laura ont ainsi pu s’essayer à la peinture avec les conseils et l’assistance (et la patience !) d’une pro !

Visite du village d’antan à Drummondville

Visite du village d’antan à Drummondville

Nous partons en famille avec la famille Guetat pour visiter ce village où plusieurs maisons anciennes ont été déplacées et installées avec une église pour célébrer des mariages dans des costumes d’époque. Nous nous promenons à bord d’une calèche en direction de la maison de la fabrique du sirop d’érable, la fameuse « cabane à sucre ». On nous explique que l’eau des érables est récoltée pour être ensuite cuite pendant plusieurs heures pour devenir au final du sirop. 40 litres d’eau récoltée donneront au final seulement 1 litre de sirop d’érable ! A l’époque, l’objectif n’était pas tant de faire du sirop, mais plutôt de poursuivre le processus afin d’obtenir des pains de sucre, d’où le nom de la cabane…

Nous dégustons également dans une autre maison des beignes (beignets) au miel et au sirop d’érable. Un vrai délice à s’en lécher les babines…. Viens ensuite le temps du repas où les spécialités sont nombreuses même si la faim n’est pas là nous faisons honneur à tous les plats qui nous sont proposés : soupe au pois, cretons (rillettes au porc), fèves au lard, jambon et saucisse cuite dans l’érable, oreilles de criss (lard frit comme des chips), betterave marinée dans du vinaigre, ketchup aux fruits, et en dessert de la tarte au sucre d’érable, des grands-pères (pate cuite au four avec du sirop d’érable), pancake. Un vrai festin !