Nous quittons Arrows Rock, cap à l’ouest bien sûr, direction Kansas City qui sera notre seul et bref passage dans l’état du Kansas. Le soleil est de retour et devient très généreux, presque trop, les températures montent jusqu’à 35°C ! Nos regards se tournent alors vers le parc aquatique de la ville, le « World of fun » tombe idéalement sur notre route ! Piscine à vague, toboggans vertigineux, descente de rapide sur bouées, bref une journée dans, voire sous l’eau, c’est ce qu’il nous fallait !

Toujours sous un soleil de plomb nous visitons le lendemain Kansas City, KC pour les intimes (Pour papa, ça se prononce « quai si » J ). KC est réputée pour ces nombreuses fontaines, plus de 200 disséminées dans toute la ville. Nous ne manquons pas le Country Club Plaza où les filles s’adonnent aux joies du shopping et j’avoue que pour une fois, j’ai également pris plaisir à profiter des boutiques… climatisées ! Nous avons poussé les portes d’une superbe librairie où Léa s’est approvisionnée en BD, en anglais bien sûr et pour ma part je suis ressorti avec le journal de Lewis et Clark relatant leur expédition de 1804 avec l’intention de faire progresser mon anglais, autre expédition non moins hasardeuse…

Après avoir cherché la fraicheur dans le parc du superbe musée des arts (nous y avons trouvé plus de lapin que de fraicheur) nous nous sommes rendus à l’Union Station, la magnifique gare de la ville. Cet édifice date du début 20ème siècle et en a conservé son ambiance et sa grandeur. Les visiteurs que nous sommes ou les voyageurs venant attendre leur train, sont replongés dans l’atmosphère des années 1900 grâce à de nombreux clichés d’époque et de beaux récits sur l’activité incessante qui régnait au sein de ce bâtiment monumental. J’ai pris beaucoup de plaisir à fermer les yeux, imaginer le brouhaha et les trains sifflants arrivant en gare, l’odeur des cigares, voir les vendeurs de journaux crier et approcher les voyageurs et par endroit, les cireurs de chaussures s’activer pour faire lustrer les souliers des hommes d’affaires pressés…

Nous quittons Kansas City et passons à St Joseph d’où partait le Pony express, ce service permettait la distribution rapide du courrier à cheval sur la côte ouest en seulement 10 jours ! Les cavaliers galopaient toute la journée à travers les Grandes Plaines, les montagnes Rocheuses et la Sierra Nevada en changeant de chevaux tous les 17km (10 miles environ).  Ce service de messagerie rapide était révolutionnaire mais n’a pourtant été effectif qu’une vingtaine de mois s’arrêtant en octobre 1861 suite à l’invention… du télégraphe !

Le point navigation du soir nous fera opter pour une route plus au sud que celle prévue. L’itinéraire préparé en Savoie est intéressant car il suit les traces de Lewis et Clark le long du Missouri mais nous prenons conscience qu’il s’écarte de celui des pionniers et de la véritable histoire de la conquête de l’ouest. Alors désolé, Messieurs Clark et Lewis nos chemins se séparent ici, notre route à nous c’est plein ouest !

Ainsi, nous quittons l’état du Missouri pour celui du Nebraska que nous allons traverser complétement d’Est en Ouest à travers ses immenses plaines. Cet état rural de très faible densité est essentiellement tourné vers l’agriculture céréalière avec de gigantesques champs et des engins agricoles démesurés !

Nous passons une après-midi à Grand Island pour visiter le Sthur Museum of the Prairie Pioneer, ce site de 80 hectares fait revivre un village de la fin du 19eme siècle, en y pénétrant, une pancarte prévient, « nous sommes en 1890 ! ».  Des personnes en costume d’époque donnent vie aux maisons et commerces de sorte que l’illusion est saisissante ! Nous avons ainsi déambulé dans le village, visité les maisons, discuté avec les habitants qui se prêtent parfaitement au jeu et visiter les ateliers des artisans de l’époque !

Nous reprenons notre route vers l’Ouest, les plaines sont plus arides, l’agriculture céréalière laisse progressivement la place à l’élevage, nous devrions rencontrer bientôt les premiers reliefs des rocheuses dont certains étaient de vraies balises pour les pioniers…

We are four poor lonesome cowbow …