Pas facile de mener de front la mise en veille de nos activités professionnelles, la sortie du système scolaire traditionnel des filles, un déménagement, l’organisation d’une soirée avec les copains et les préparatifs d’un voyage d’un an en famille ! La préparation au voyage c’est étalée sur quasiment une année, en mode dilettante au départ pour finir en marche forcée !

Sur les deux dernières semaines avant le départ, une sensation aussi étrange qu’imprévue nous a accompagné. Certes, nous savions que nous allions quitter  pour un an « seulement » notre entourage, nos amis et nos proches, mais nous n’étions pas préparés aux nombreux témoignages d’amitiés, d’affections et d’amours que l’on nous a témoignés.  Bien sûr, le départ fut festif, euphorique et joyeux, mais nous avons aussi beaucoup pleuré ! Alors merci du fond du cœur pour votre soutien et vos témoignages qui nous ont énormément touchés.  Merci aux collègues de boulot, particulièrement pour cette superbe soirée de départ à Lyon, au quasi complet vous m’avez offert un moment que je n’oublierais pas. Merci aux enseignants qui ont accompagnés le départ des filles en leur permettant de s’exprimer en classe sur le voyage mais aussi en favorisant les messages d’affections des copines et copains. Léa et Laura ont quitté l’école le cœur gros et les yeux gonflés mais avec de superbes recueils de dessins et de messages d’amour et d’amitié. Merci les amis d’avoir été à nos côtés pour cette belle soirée à la maison. Merci enfin à nos proches qui ont su nous suivre dans cette aventure et nous accompagner sur les dernières heures avant notre départ.

Beaucoup pleuré c’est vrai, chaque étape concrétisée se traduisait par une charge émotionnelle difficile à contenir. Ce fut bien évidemment le cas lorsque nous avons remis les clés de la maison à notre locataire. Aux travers de nos échanges, Marc a su nous rassurer et c’est en toute confiance que nous lui avons laissé la maison. Il n’empêche que c’est dur de quitter son petit nid, surtout quand il est synonyme de bien être, de bonheur et d’amour.

Bon et bien voilà, la date inscrite un an plus tôt sur un calendrier est la, le planning a été tenu et nous avons pris congé de notre vie « normale », nous sommes (déjà) sur la route de la Drôme où Delphine et Vincent nous attendent.